Campagne de sensibilisation dans des collèges de l'Ouémé : Les astuces de Véronique TOGNIFODÉ aux élèves pour prévenir les grossesses en milieu scolaire

Comptes rendus

Nous sommes en début d'année scolaire au Bénin. Une période propice aux attitudes peu recommandables des apprenants revenus fraîchement des vacances et qui pourraient compromettre le cours normal de l’année académique pour certains, voire l’avenir et la vie pour d’autres, plus particulièrement les filles. 

Pour prévenir cet état de chose et donner aux apprenants les armes nécessaires pour éviter ces pièges, se concentrer sur leurs objectifs afin de performer pour mieux construire leur avenir, le Ministère des Affaires Sociales et de la Microfinance a relancé la campagne « Agbazatché » avec des échanges participatifs dans des lycées et collèges. Le démarrage pour cette campagne 2022-2023 s'est effectué le jeudi 22 jeptembre 2022 dans trois collèges d’enseignement de l’Ouémé à savoir : le CEG Honvié, dans la commune d’Adjarra ; le CEG Dangbo et le CEG Akpadanou dans la commune d’Adjohoun avec la présence active de la Ministre Véronique TOGNIFODÉ. 

Avec des centaines d'adolescent(e)s, la Ministre a échangé principalement sur la santé sexuelle et reproductive, l'intérêt du dialogue parents-enfants, l’estime de soi, les moyens de dénonciation des harcèlements sexuels ... etc. De manière pédagogique, et en réponse aux préoccupations des apprenants exprimées sans tabou, la Ministre a démontré, les conséquences d'une sexualité irresponsable, notamment sur la scolarité des filles. Elle leur a expliqué comment la recherche de facilités sur les bancs en échange de faveurs sexuelles peuvent conduire l’élève dans des difficultés. 

Tout en les invitant à observer des attitudes responsables, la Ministre TOGNIFODÉ a rassuré les élèves que le Gouvernement a tout mis en place pour sécuriser leur cursus scolaire. Elle les a informés des dispositions légales prises par le Gouvernement pour renforcer la protection des filles contre toutes violences sexuelles, et réformer l’Institut National de la Femme pour renforcer cette lutte. Mieux, il y a plusieurs autres mesures prises par le gouvernement pour accompagner les familles démunies afin d’éviter que la pauvreté ne soit un prétexte pour les filles de céder au marchandage de leur corps, qui n'est pas sans conséquence.  

Le harcèlement en milieu scolaire, les viols, les mariages forcés et/ou précoces sont dorénavant sévèrement punis et doivent être dénoncés, a conseillé la Ministre tout en insistant sur le fait que les filles, elles-mêmes doivent « prendre conscience de l’importance à accorder à leur formation; savoir ce qu’elles veulent et ne pas permettre à qui que ce soit de perturber leur destinée ». 

Madame Marie AKPOTROSSOU, Préfet de l’Ouémé est restée en compagnie de la Ministre durant tout le parcours pour inviter les élèves à suivre les conseils donnés. À chaque étape, les Maires et responsables des établissements ont salué la démarche du Ministère et ont souhaité qu’elle soit systématisée par le MASM pour les aider à reduire la naissance de certains fléaux sociaux encore présents dans leurs établissements.

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :

Restez connecté

La newsletter

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité gouvernementale.

Rejoignez-nous

Toute l’actualité du Gouvernement en temps réel
sur nos réseaux sociaux.