Séance de travail du Chef de l’Etat avec les acteurs du bois.

talon

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Patrice TALON accompagné des ministres Pascal Irénée KOUPAKI, Ministre d’Etat, Secrétaire général à la présidence de la République, Abdoulaye BIO TCHANE, Ministre d’Etat chargé du plan et du développement, José Didier TONATO, Ministre du cadre de vie et du Développement durable, Romuald WADAGNI, Ministre de l’Economie et des Finances et Sacca LAFIA, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a eu dans l’après-midi de ce lundi 27 février 2017 avec les acteurs de la filière ” bois” , une séance de travail dont l’objectif principal est d’échanger avec ces acteurs pour redynamiser cette filière qui prend en compte beaucoup de béninois à travers les nouvelles réformes du gouvernement.

En effet, suite au conseil des ministres du mercredi 13 avril 2016 dernier, le gouvernement avait décidé de la suspension de l’exportation de bois et des agréments d’exploitation des produits forestiers. Outre cette mesure, le Chef de l’Etat avait également instruit le ministre du cadre de vie et du développement durable à prendre des mesures conservatoires pour la protection des forêts qui sont soumis à de graves menaces de destruction.

Après l’introduction du Chef de l’Etat, le Ministre du Cadre de Vie et du Développement durable, José Didier TONATO a instruit le Directeur Général des Eaux, Forêts et Chasse, le Colonel Séverin Koffi Nsia a présenté les nouvelles réformes du gouvernement dans le secteur du bois qui se résument en ces points :

– Interdiction formelle de l’exploitation des essences du bois à l’exception de celle issue des plantations domaniales et privées notamment le teck, le milena et l’acacia ;
– Tout bois importé est soumis systématiquement à une transaction forestière
– Toute exportation de produits d’essence des forêts naturels est interdite. Toutefois, on peut définir par dérogation les produits élaborés finis qui pourraient être autorisés à l’exportation.
– Seuls les bois issus des plantations privées et domaniales notamment le teck, le milena et l’acacia sont autorisés à l’exportation quelque soit le niveau de transformation.
– Le scanning est obligatoire pour les exportations de bois et produits dérivés et le rapport de scanning est annexé aux documents douaniers
– Les ventes de bois de l’ONAB se feront par la vente aux enchères à tous les acteurs par volume et par période de livraison.
– Assainir le secteur de la production et de la commercialisation du bois énergie (charbon de bois, bois de feu) avec une interdiction de l’exportation de charbon de bois et de le regroupement des points de vente du bois énergie par zone de production.
– Créer une ceinture de contrôle autour des zones de productions de bois.
– Autoriser à titre exceptionnel jusqu’au 31 décembre 2017 l’exportation des produits exploités au titre des années 2015 et 2016. Ces produits seront soumis à la taxation différentielle selon des niveaux de transformation.
– Une grille de taxation différentielle au volume sera appliquée selon le niveau de transformation. Outre les redevances forestières à l’importation et à l’exportation, il sera institué une taxe douanière au volume.

Après cette présentation du Directeur Général des Forêts et des Ressources Naturelles, la parole a été donné aux acteurs du secteur qui, dans leur ensemble, ont remercié le Chef de l’Etat pour son esprit d’ouverture et d’écoute. Ils ont profité de l’occasion pour adresser quelques doléances au Président de la République qui a promis faire de son mieux pour soulager leur peine et redonner vie à cette filière stratégique pour le développement de notre pays.

Début avril 2017 au plus tard, les exploitants seront autorisés à écouler, à titre exceptionnel, leurs stocks en attente depuis 2015 voire 2016 mais frappés par les nouvelles mesures, ceci jusqu’au 31 décembre 2017.

Publié dans UNE.