Technologies large bande : comment en tirer le meilleur profit

rafiatou-monrou-azalaiLe ministre de l’économie numérique et de la communication, Mme Rafiatou MONROU,a procédé le lundi 25 avril 2016,à Cotonou,à l’ouverture des travaux du séminaire international organisé par l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP-Bénin) en collaboration avec l’Union africaine des télécommunications (UAT).

Cette rencontre qui se déroule du 25 au 28 avril 2016 à Azalaï Hôtel de la plage regroupe des spécialistes des différents pays membres de l’UAT ainsi que des experts de l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Placé sous le thème : «Implémentation des résultats de la CMR-15 et développement des plans nationaux large bande », ce séminaire de

renforcement des capacités vise à positionner les pays pour tirer le meilleur profit des technologies large bande.

« Ce thème revêt une importance capitale dans la problématique du développement des technologies de l’information et de la communication en

particulier et de l’économie numérique en général », a déclaré le ministre de l’économie numérique et de la communication, dans son discours d’ouverture du séminaire.

Mme Rafiatou MONROU a rappelé que le Bénin, fidèle à sa démocratie, vient d’entamer, par une alternance politique, une nouvelle ère de son histoire en s’inscrivant dans une nouvelle approche. C’est pourquoi le nouveau Président de la République Patrice TALON a consacré un ministère au

développement de l’économie numérique et a prévu dans son projet de société, des actions concrètes et pertinentes pour le développement du large

bande et du haut débit.

« La question de l’utilisation rationnelle des ressources en fréquences, en vue de faciliter le développement de nouvelles générations de technologies, mérite d’être étudiée avec une attention particulière », a rappelé Mme MONROU à l’endroit des participants.

C’est pourquoi, elle souligne qu’il est aujourd’hui question de partir des conclusions de la CMR-15 pour contribuer par des initiatives au développement du large bande dans nos pays.

« Je voudrais donc vous inviter à œuvrer, de façon collégiale (…) à une bonne approbation des résultats de la CMR-15, surtout les plus pertinents pour notre continent, ainsi qu’à l’étude des mécanismes les plus adéquats pour un réel essor du large bande en Afrique », a souligné le ministre.

Au cours des travaux du séminaire, les participants vont examiner les points de vue de l’UAT, de l’UIT, des industries du Satellite-ESOA, ainsi que ceux des organisations sous-régionales (SADC et ECOWAS) sur l’implémentation des ésultats de la (Conférence mondiale des radiocommunications) CMR-15.

Ils vont étudier des exemples de politiques publiques encourageant les Tics comme moteur de transformation ainsi que les questions clés de la politique nationale en matière de plans à large bande et le rôle de ce dernier dans le développement socio-économique / bien-être.

Les études de cas de Plan national large bande (processus de développement section par section) du Bénin, du Kenya, du Cameroun, de FCC (USA) et Huawei seront examinées au cours de la rencontre.

Un accent particulier sera mis sur les technologies terrestres (Intel, Huawei et Qualcomm) et satellitaires (Intelsat, SES, Avanti, Eutelsat et Yahsat) actuelles et futures basées sur le large bande et le positionnement des pays pour en tirer /le meilleur profit.

Plusieurs personnalités ont honoré de leur présence l’ouverture du séminaire. Il s’agit, entre autres, du Secrétaire Général de l’Union africaine des

télécommunications, du Représentant de l’UIT et du Président de l’ARCEP-Bénin).

Cellule Com/ MENC

Publié dans Actions Du Gouvernement, Communication & Technologies, Economie Numérique et Communication.